Print
PDF

catalogue de jeunesse

There are no translations available.

A. Pièces hors cursus

Pendant mes études à la Schola Cantorum, je découvre la musique concrète au cours de plusieurs concerts donnés à L'Office de Radiodiffusion Télévision Française (ORTF) par le Groupe de Recherches Musicales (GRM). Fasciné et attiré par les possibilités sonores de cette nouvelle musique, je décide d'arrêter mes études musicales classiques. Dans mon esprit, une mutation se fait : je tente en vain de me rapprocher du GRM mais ne peux être accepté qu'en auditeur libre. Un ami, fabricant de magnétophones (Electrosonic), me construisit un magnétophone bi-pistes et un autre en quatre pistes pour recevoir successivement les résultats des manipulations effectuées sur le premier. En outre je m'étais fait faire une série de galets interchangeables de diamètres variés me permettant ainsi de moduler les vitesses. Par ailleurs, je métais confectionné une chambre de réverbération à ressorts.
Ainsi sont nées mes premières esquisses sous les titres de :

1964 – Chant térébrant (env. 6')
(Pièce détruite et « recréée » en 2004 pour Sonopsys).

1965 – Exutoire pour un oiseau (env. 4')
(piece detruite et « recreee » en 2004 pour sonopsys).

1966 – Le chantefait de superbesse (env. 12')
sur un texte poetique de alain morin
(piece detruite).

1967 – Variations sur un thème funèbre ( env. 20')
(Pièce détruite).

1968 – quatre regards sur l'homme (env. 30') (1. gestation – 2. eclats – 3. combats - 4. mort) pour la gravure sur disque, cette piece a ete retrouvee dans les archives du grm. elle a ete auditionnee au cours d'une seance pedagogique animee par françois bayle.

B. Pièces de cursus

Les quatre pieces suivantes ont ete realisees durant mes etudes en musique electroacoustique au cnsp et au grm. La derniere, Teratologos, est une maniere de clore ce cursus. Elle fut l'objet d'une commande recompensee par la selection du jury. Le titre est emblematique d'une demarche future, ou pointe la reflexion sur un « imagisme » multiple latent, dont le propos avoue etait de "meler l'anecdotique, le concret, le synthetique et l'instrumental".

1969 – D'une multitude en fete : 18'
Création : 27-février 1970, Cité universitaire, Paris.

1970 – Petite suite : 8'04
(1. Prélude : 1'45 - 2. Arioso : 1'26 - 3. Danse : 2' - 4. Sérénade : 1'24 - 5. Toccata : 1'32)
Création : Septième Biennale de Paris avec une chorégraphie de Michel Devay, 27 septembre 1971.

1970 – Geodes : 9'
Réalisation : Maison de la Culture de Bourges
Interprète : Lauréat Dionne, percussions
Création : 12 juin 1970, Cité universitaire, Paris
Plusieurs performances avec improvisations ont par ailleurs été réalisées par des instrumentistes étrangers. Géodes a été donnée, en version définitive pour bande seule, le 27 novembre 1970 à la Maison de la Culture de Bourges. Elle a fait l'objet d'une tentative de reprise en version mixte le 9 décembre 1976 au Musée Guimet à Paris ; soliste : Bernard Ballet.

1970 – Teratologos : 6'45
Commande de fin de cursus du GRM
Création : 26 février 1971, Halles Baltard, Paris.